CARDIO BOXING

Association Sportive loi 1901

N° W691082336

De la Remise en Forme à la Performance...

 

Article paru sur http://chrismmathoughts.wordpress.com

L’importance des muscles, et les muscles importants en MMA

Publié: juin 28, 2012 dans Discussion

Mots-clés : Importance de la Musculation, Muscles importants pour les combats, Musculation pour le MMA, Utilité des muscles 22

Le titre est long, et il en dit long. Dans mes derniers articles, j’ai abordé des sujets relatifs à des parties importantes des sport de combat, comme l’endurance, ou la puissance de frappe. Une question que l’on m’a posée à plusieurs reprises étaient la place que prenait la musculation dans les sports de combat, et surtout, quels étaient les muscles qui pouvaient rendre meilleurs.

 

Dans l’article sur la puissance de frappe, j’expliquais que la technique était bien plus importante qu’avoir de gros muscles. C’est un fait. Mais être plus fort représentera toujours un avantage, forcément. La place que prend la musculation pour un combattant va dépendre de celui-ci; ceux qui sont naturellement doués vont pouvoir plus s’orienter sur l’amélioration de leur force et explosivité, par exemple, alors que certains ont plutôt une force naturelle, mais ont des lacunes techniques.

 

L’important pour un combattant, finalement, est de bien comprendre ce qu’apporte un muscle et son développement, lors d’un combat. Sur base de cette variable, et d’une seconde qu’est sa façon de combattre, il pourra déterminer à quel point la musculation peut lui être bénéfique et sur quels muscles il doit insister. Être plus fort que son adversaire est un avantage, mais il est impossible de s’entraîner non-stop, d’où l’importance de faire des choix ! Je vais donc passer en revue les différents muscles et leur utilité !

 

Pour commencer de manière brève, il faut savoir que les muscles du bas du corps permettent de travailler les aspects physiques du combat; à savoir, l’équilibre, la balance, la puissance et les mouvements. Les aspects plus techniques (précision, défense et l’envoie de coups) quant à eux dépendent surtout des muscles du haut du corps.

 

Il y aura donc une prioritisation à faire une fois que le boxeur ou le combattant libre connaîtra comment un muscle est utilisé, et saura s’il voudra travailler sa vitesse, sa puissance, son endurance, sa résistance… selon son style de combat.

 

Les jambes

La puissance vient des jambes. Principalement des quadriceps et des muscles du mollet. C’est assez logique; toute la puissance vient du sol, donc des jambes, puisque ce sont elles qui touchent le sol (ah bon?). Avez-vous déjà essayé de sauter à la vertical, puis de frapper ? Vous réaliserez qu’il n’y aura aucune puissance dans votre coup. Les muscles de vos jambes sont les plus grands (avec les dorsaux) et permettent de générer la puissance, ce qui explique pourquoi, techniquement, lors d’une frappe, les pieds pivotent, ou effectuent des rotations !

 

Non seulement, les jambes génèrent la puissance lors des frappes, mais également, lors des amenées au sol; la plupart des takedowns se basent sur un soutient du dos, mais une poussée qui provient de vos jambes.

 

Les hanches

Les hanches ? Bien oui, les muscles des hanches ont bel et bien de l’importance dans les sports de combat. Elles font le lien entre les jambes et le bas du tronc. C’est aussi une partie du corps qui, en plus des jambes, va générer énormément de puissance; ces muscles permettent d’effectuer de rapides pivot de tout votre tronc !

 

En plus de cela, les muscles de cette zone sont ceux situés le plus proche de votre centre de gravité, permettant un meilleur contrôle de votre équilibre. Dois-je insister sur la primordialité de l’équilibre dans les sports de combat, principalement dans le MMA ? Elle détermine l’efficacité et l’efficience de vos attaques, de vos mouvements, de vos défenses, en fait, de vos capacités à combattre.

 

Les abdominaux

Et non, ces muscles-là ne servent pas qu’à aller travailler dans les magasins Abercrombie, ou de vouloir être le premier à aller à la plage dès qu’il fait beau ! Les abdominaux sont un paquet de muscles puissants grandant votre corps ensemble. Chaque membre du corps peut créer de la puissance mais c’est cette partie centrale qui permettra de combiner toute la puissance générée par les différents membres. Les abdominaux vont également aider à la respiration (importante lors d’une frappe) et, forcément, permettre de mieux encaisser les vicieux coups au corps visant les parties sensibles, très sensibles comme le foie ou l’estomac ! Pour finir, les abdominaux sont des muscles fort important quant à l’explosivité !

 

Les muscles du dos

C’est un fait peu connu, mais les muscles du dos aident énormément au punch recovery. Il n’y a pas de terme simple en français, je crois; il s’agit du fait de se remettre en posture après avoir effectué une frappe; la vitesse à laquelle on peut se remettre en position. Bien que peu connu, c’est ultra important ! Lorsqu’un combattant s’entraîne au sac lourd, ses coups sont « renvoyés » lors de la phase de punch recovery. S’il a négligé, ou même omis de travailler les muscles de son dos pensant comme beaucoup que c’est peu important, lors d’un combat, si il rate un coup, il aura un punch recovery plus faible, et ses bras se fatigueront plus vite, ses gants paraîtront plus lourds, puisque ses coups manqués ne seront pas renvoyés et qu’il exploitera des muscles peu développés lors de cette phase !

 

En MMA, ce sont des muscles moins négligés qu’en boxe, puisque fort exploités pour la lutte, les amenées au sol.

 

Les épaules

Les épaules ont leur utilité quant à l’endurance musculaire de frappe. Bien qu’elles peuvent générer un peu de puissance et permettent des mouvements secs, ces muscles sont plus importants pour ce qu’il est de l’endurance musculaire. C’est déjà arrivé à tous les combattants; avoir l’impression de ne plus savoir donner un coup, ne plus en avoir la force. Même le simple effort de tenir sa garde haute semble très éprouvant. Ces sensations ne viennent pas de la fatigue des bras, mais bien de celle des épaules ! L’épaule est un assez petit muscle qui doit soutenir le bras, lorsqu’il frappe, lorsqu’il défend. Il est donc logique qu’il se fatigue facilement.

 

En conclusion, vous pouvez travailler la force de vos épaules, cela augmentera un petit peu votre puissance de frappe. Mais il est bien plus judicieux de travailler l’endurance de ce muscle, qui permettra de plus frapper avant de se fatiguer et de rester en garde plus longtemps !

 

Les bras

C’est à cette partie du corps que beaucoup de gens se méprennent. J’en avais fait part dans un antérieur article. Beaucoup de gens sont impressionnés par des mecs avec de gros bras. Et bien, vous pourrez bientôt dire « il a de gros bras, SO WHAT ??? ».

 

Les bras ne servent qu’à fournir la puissance générée par le reste du corps. En boxe, ils ne servent qu’à toucher votre adversaire avec la puissance accumulée grâce à votre technique. Ce n’est pas vos bras qui vont faire que votre frappe fera mal à l’autre, ils vous donnent juste l’occasion d’utiliser votre puissance à votre avantage. En gros, ils ont la simple utilité de toucher, enfin, de réussir à toucher votre ennemi sur le ring. Il est donc bien plus intéressant d’avoir des bras rapides que forts… Des bras rapides vous donnent de la vitesse et des mouvements secs, qui aideront vos coups à se faufiler dans la garde de votre adversaire et à récupérer votre garde rapidemment.

 

De manière plus concrète, les triceps sont exploités lors des jabs et directs alors que le biceps est plus exploité par les crochets et uppercut. Ne faites pas prendre de volume à vos bras, gardez les secs et rapides pour atteindre votre cible lors de vos coups et combinaisons. Laissez le bas de votre corps s’occuper de la puissance et vos bras s’occuper de la vitesse !

 

*En MMA, la force des biceps peuvent être exploitée en grappling, pour des clés de bras, par exemple. Mais là, encore, c’est la technique et le bon timing qui vont primer sur la force.

 

Les pectoraux

Ils n’ont pas la plus grande importance. C’est le muscle probablement le plus développé dans les salle de musculation pour diverses raisons. Dans les sports de combat, ceux-ci ne serviront en fait qu’à connecter les muscles du haut. Pour les coups sans appui, c’est eux qui vont générer le peu de puissance qui se trouvera derrière.

 

La nuque et les trapèzes

J’en ai vaguement parlé dans l’article expliquant ce qu’est un KO. Se renforcer la nuque et les trapèzes permettront de mieux résister aux coups à la tête; celle-ci bougera moins et diminuera l’impact d’un coup, diminuera la probabilité de se prendre un KO.

 

Les avant-bras

Muscler les avant-bras permettront de plus contracter le poing lors d’un coup. Un poing plus serré (et un poignet plus stable) implique une frappe plus solide, moins amortie. Et, un point relativement important, si le poing est plus serré, les os de la main ont moins d’espace pour bouger lors de l’impact, réduisant le risque de se la casser !

Copyright © All Rights Reserved